Logo castel Chevron down
Château Montlabert, Saint-Emilion Grand Cru

Le travail du vin se fait à 80% à la vigne. Sur 13 hectares, tout est assez minimaliste, mais en même temps, chaque petit travail est important. Le but, c’est de trouver le compromis entre le ciel, la terre, et puis nous. Un millésime se prépare sur deux années.

Ludovic Hérault, régisseur
Domaine de la Clapière, Languedoc

Là où La Clapière est positionnée, ce sont plutôt des terres alluviales assez profondes. Le terroir est très intéressant. On a quand même une influence marine assez importante. On n’est pas loin des Picpoul, qui nous donne une très grande fraîcheur sur l’ensemble de nos vins

Sophie Palatsi, propriétaire
Château Tour Prignac, Cru Bourgeois du Médoc

Cette propriété a une particularité d’avoir des sols très hétérogènes. C’est très intéressant pour nous qualitativement. On avait la possibilité de faire des sélections parcellaires. De là, la réflexion a mûri, et nous avons créé une qualité supérieure, notre fer de lance : Tour Prignac Grande Réserve.

Yannick Gay, régisseur
Château Cavalier, AOC Côtes de Provence

Nous avons un climat très sec, puisque nous sommes dans l’intérieur des terres. Nous avons des journées plus chaudes et des nuits plus froides. C’est pour ça que nous vendangeons de nuit, afin d’avoir des plus basses températures et donc une plus grande fraîcheur dans les vins : moins de couleurs et plus d’arômes. Les vins du Château Cavalier sont connus pour leur grande expression aromatique.

Clément Brun, Directeur Technique
Château de Goëlane, AOC Bordeaux Supérieur

Le vignoble est composé d’environ 23% de Cabernet Sauvignon, planté principalement sur les coteaux, exposés plein sud, afin de bénéficier d’un meilleur ensoleillement. Les merlots sont plantés sur les autres versants, où le calcaire est à environ 30cm de profondeur, et ls racines de la vigne sont vraiment impliquées dans le rocher.

Pascal Dejean, régisseur
Château du Bousquet, AOC Côtes de Bourg

Ce qui fait du Château du Bousquet un cru rare en Côtes de Bourg, c’est son implantation sur deux différents côteaux. Sur ces deux côteaux, on va trouver deux différentes pédologies, à savoir des sols argilo-calcaires, argilo sablonneux et argilo-graveleux, qui apportent une belle complexité et une très belle diversité.

Antoine de Oliveira, régisseur

Suivez nos actualités